telescope skywatcher 130 900

Télescope Skywatcher 130/900 : test et avis après 2 ans d’utilisation

Alors comme ça vous voudriez acheter votre premier télescope ?

Ou peut-être que cet achat n’est pas pour vous, mais pour votre conjoint, votre enfant ou votre neveu ?

Comme moi lorsque j’ai fait mes recherches, vous êtes probablement tombé sur le télescope Skywatcher 130/900 explorer eq-2.

Après l’avoir testé pendant 2 ans, je peux maintenant vous partager mon retour d’expérience et vous donner mon avis. 

Alors est-ce un télescope de bonne qualité ? Et est-ce le meilleur choix pour débuter ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Avant d’entamer ce post, je vous conseille fortement d’aller lire notre dossier complet sur comment bien choisir votre télescope.

Dans cet article, je vous explique en détail comment fonctionne un télescope et les critères à prendre en compte pour faire votre choix.

C’est fait ?

Alors commençons dès maintenant par voir ce que signifie « Skywatcher 130/900 ».

Télescope Skywatcher 130/900 : explication 

Si vous êtes allé lire notre article sur comment bien choisir son télescope, vous savez déjà à quoi correspondent les termes « Skywatcher » et « 130/900 ». 

Mais un petit rappel ne fait jamais de mal :

Skywatcher est le nom de la marque. 

130 et 900 sont des caractéristiques du télescope.

130 correspond à l’ouverture (ou diamètre) du tube, en millimètres. 900 est la focale du télescope (environ la longueur du tube dans ce cas), également en millimètres. 

schéma tube télescope

Ce télescope est également fourni avec une monture (élément se situant entre le tube et le trépied et permettant d’orienter le télescope). 

Il s’agit généralement d’une monture équatoriale 2, qui est désignée sous le nom « EQ2 ».

Maintenant que vous connaissez un peu mieux la bête, faisons un point sur sa qualité. 

La qualité du télescope 

Commençons par étudier la marque Skywatcher.  

Skywatcher : bonne ou mauvaise marque ? 

Skywatcher est une marque populaire dans le domaine de l’astronomie amateur de par son bon rapport qualité / prix

Pas de soucis de ce côté-là donc, vous pouvez acheter un télescope Skywatcher les yeux fermés. 

Qualité et solidité du matériel 

J’utilise l’instrument depuis maintenant environ 2 ans. J’ai donc eu le temps de tester la solidité et la durabilité des différents éléments du matériel. 

(Petite précision : pendant tout ce temps, je l’ai stocké monté à l’intérieur de chez moi.)

Le tube

Le tube est l’élément le plus important du télescope, puisque c’est lui qui récolte la lumière des astres, et à travers lequel vous observez. 

Cette partie est principalement composée d’un porte-oculaire et de 2 miroirs

Tube du télescope
Tube du télescope

Ces derniers sont de bonnes qualités et sont toujours aussi performants qu’au premier jour.

(Mais ça, ça tient majoritairement à la manière dont vous prenez soin de votre matériel.)

Le porte-oculaire, quant à lui, est d’une qualité tout à fait convenable pour ce prix. 

La monture 

La monture est un autre élément essentiel au télescope. 

Comme je vous l’expliquais, c’est elle qui va permettre d’orienter le télescope dans toutes les directions. 

Monture du télescope
Monture du télescope

Meilleure est la monture et plus les mouvements sont souples, précis et sans accrocs. 

L’EQ2 est une petite monture. Elle n’est donc pas exceptionnelle. Cependant, pour ce type de télescope et pour débuter, ça fait très bien l’affaire.  

Le trépied

Enfin, le trépied est composé d’aluminium. Il est donc très léger. C’est pratique pour le transporter, mais un peu moins pour la stabilité. 

Trépied du télescope
Trépied du télescope avec porte accessoires

Et si je dois citer un défaut du télescope Skywatcher 130/900, c’est bien celui-là : sa stabilité

Oui, le télescope bouge pas mal quand vous l’utilisez. 

Comme quand vous observez et que vous vous posez un peu trop sur le tube ou le porte-oculaire.  

Est-ce vraiment gênant ? Non, on s’y fait avec le temps et on apprend à faire avec.

Mais surtout : pour ce prix, vous ne pourrez pas vraiment avoir mieux. 

Avantages et inconvénients du Skywatcher 130/900

Voici maintenant un résumé des avantages et des inconvénients du Skywatcher 130/900. 

Avantages

  • Bon rapport qualité / prix
  • Idéal pour débuter
  • Facile d’utilisation (même si la monture équatoriale est un peu compliquée à prendre en main au début)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Télescope Débutant : le meilleur modèle pour débuter l'astronomie

Inconvénients

  • Monture pas très stable 
  • Graduations pas très précises (mais pas essentielles)
  • Diamètre un peu petit pour observer les objets du ciel profond (on voit ça en détail juste après)

Télescope 114/900 vs 130/900 

Dans vos recherches, vous êtes probablement également tombé sur le Skywatcher 114/900. 

télescope skywatcher 114/900
Télescope Skywatcher 114/900 EQ1

Si vous avez bien suivi, la différence avec le 130/900 vient principalement de son ouverture. Eh oui, ce dernier possède un diamètre 16 mm plus grand. 

Quelle différence ça fait ? 

Le diamètre de votre tube est l’élément le plus important à prendre en compte. Bien avant son pouvoir grossissant ! 

En effet, plus votre tube est ouvert et plus il peut récolter de lumière. 

Et ça… c’est la clé en astronomie. Puisque les astres (étoiles, galaxies, nébuleuses…) sont peu lumineux, vous voulez récolter le plus de lumière possible. 

Pour 2 raisons :

  1. Contempler le plus d’objets célestes possible (même les moins brillants)
  2. Voir le plus de détails (plus vous avez de lumière et plus vous percevez de détails dans ce que vous observez)

Vous pourrez donc observer plus d’objets célestes (et de manière plus détaillée) avec un tube de 130 mm qu’avec un 114 mm. 

Sur ce dernier, la monture est également un peu moins bonne (EQ1) que sur le 130/900 (EQ2).

Pour résumer : si vous hésitez entre ces 2 modèles (et si vous le pouvez), choisissez le 130/900.

Ce que vous pourrez observer avec le télescope Skywatcher 130/900

D’un point de vue strictement matériel, ce que vous pouvez observer à travers un télescope dépend de 2 choses :

  • Le télescope en lui même évidemment.
  • Mais aussi de l’oculaire sur lequel vous allez poser votre œil. 

Généralement, 2 oculaires sont fournis avec le Skywatcher 130/900 :

  • Un oculaire de 10 mm (vous permettant de grossir 90 fois)
  • Un oculaire de 25 mm (vous permettant de grossir 36 fois)

Leur qualité n’est pas terrible. Mieux vaudra donc les changer à l’avenir. 

Cependant, ils sont largement utilisables pour faire vos premières observations (voire plus). 

Vous pourrez également recevoir avec une Barlow x2. Celle-ci vous permet de doubler la longueur focale de votre télescope (et donc de « zoomer » encore plus). 

Je vais maintenant essayer de vous donner une idée de la manière dont vous allez pouvoir contempler les astres à travers votre futur télescope. 

Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une approximation, car il est très compliqué de représenter ce que l’on voit. 

De plus : les observations sont très variables

Eh oui, elles ne dépendent pas uniquement de votre matériel. 

Mais également du réglage de celui-ci (comme la collimation).Ainsi que de vos conditions d’observation (pollution lumineuse, turbulences, etc.).

Commençons tout de suite avec notre magnifique satellite. 

Note : pour plus de détails sur ce qu'il est possible d'observer dans un télescope, je vous conseille d'aller lire l'article Qu'observe t-on dans un télescope ?

La Lune

La Lune est l’astre le plus facilement observable. L’observer à travers un télescope est toujours un spectacle saisissant… !

Avec l’oculaire de 25 mm, vous aurez une vue globale de la Lune.

lune skywatcher 130 900 25 mm
La Lune à travers un oculaire de 25 mm

Avec le 10 mm, vous pourrez contempler des parties de la Lune de manière plus précise. 

lune skywatcher 130 900 10 mm
La Lune à travers un oculaire de 10 mm

Et si vous ajoutez votre Barlow ? Alors là vous pourrez presque vous balader de cratère en cratère !

Voici par exemple une photo que j’ai prise à travers l’oculaire avec mon smartphone :

La Lune prise avec un télescope et un smartphone

Les planètes

Saturne

Si vous n’avez encore jamais eu l’occasion d’observer les anneaux de Saturne à travers un télescope, c’est un spectacle dont vous risquez de vous souvenir longtemps !

(Il se pourrait même que l’émotion vous gagne…)

Alors est-ce que vous pourrez contempler les anneaux de Saturne dans le 130/900 ?

Eh bien oui !

Attention par contre, vous ne les verrez JAMAIS aussi bien que sur les photos que vous avez pu voir de la planète.

Voici plutôt à quoi ça ressemble avec un oculaire de 10 mm :

saturne skywatcher 130 900
Saturne à travers le Skywatcher 130/900 (avec un oculaire de 10 mm)

Oui, l’image est petite. Mais vous serez déjà capable de bien distinguer les anneaux. Et ça, c’est magique.

Voici maintenant le résultat obtenu dans l’oculaire en ajoutant une barlow à l’oculaire de 10 mm :

saturne skywatcher 130 900 Barlow
Saturne avec oculaire 10 mm + Barlow

Certes, sur l’image la différence n’est pas flagrante. Mais en réalité, vous constaterez une réelle différence.

Par contre, avec une Barlow, votre astre sortira beaucoup plus vite de l’oculaire. Il sera donc plus compliqué à suivre.

Eh oui, on ne peut pas tout avoir !

Jupiter

Jupiter est réputée pour 2 choses :

  • Sa grande tache rouge
  • Ses 4 principaux satellites
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Astrophotographie au smartphone : comment photographier les astres facilement

Si les 4 satellites sont visibles dans l’oculaire du 130/900, la tache rouge quant à elle, reste absente des observations que j’ai pu faire.

Voici Jupiter à travers un oculaire de 10 mm (+ barlow) :

Jupiter skywatcher 130 900 oculaire 10 mm
Jupiter oculaire 10 mm + barlow

Mars

Malheureusement, même si la planète rouge se situe plus proche de nous que les 2 planètes gazeuses étudiées au-dessus, elle est aussi bien plus petite.

Tout ce que vous verrez à travers votre télescope c’est une boule rouge / orangée. (Ne comptez donc pas voir les calottes polaires.)

Le seul moment où vous pourrez un peu mieux la contempler est lors de son opposition (moment où elle est la plus proche de nous). Mais ça n’arrive que tous les 2 ans

Voici tout de même une idée de ce que vous observez avec un oculaire 10 mm et une Barlow x2 :

mars skywatcher 130 900 oculaire 10 mm
Mars oculaire 10 mm + barlow

Vénus

Vénus à une particularité : elle est visible sous forme de croissant. Oui, comme la Lune.

Voici ce que donne un quartier de Vénus à travers un 10 mm (+ barlow) :

venus skywatcher 130 900
Vénus avec un oculaire 10 mm + barlow

Ce qui est sympa avec Vénus (contrairement à Jupiter ou Saturne par exemple) c’est que, grâce à ses phases, vous ne l’observez pas toujours de la même manière.

Vous pourrez ainsi suivre son évolution jour après jour. 

Le ciel profond

En astronomie amateur, les astres sont divisés en 2 catégories : 

  • Le planétaire (la Lune et les planètes).
  • Et le ciel profond (galaxies, nébuleuses, amas d’étoiles…).

Il existe des milliers d’objets dans cette seconde catégorie. Il est donc impossible de vous montrer tout ce que vous pourrez contempler. 

Mais je vais quand même vous donner quelques exemples d’astres que vous pourrez observer avec votre futur télescope. 

Note : comme précisé précédemment, ce que vous pourrez voir dépendra énormément de la qualité de votre ciel (pollution lumineuse, etc.). 
Par contre, dans tous les cas, vous ne verrez pas les couleurs des objets du ciel profond avec un tel télescope. 
Les galaxies, nébuleuses et amas seront presque toujours en noir et blanc

Les pléiades

Les pléiades sont un magnifique regroupement d’étoiles dans les tons bleutés.(Exception de la note précédente : vous verrez bien les étoiles bleutées.) 

les pléiades
Les Pléiades

Elles sont facilement visibles à l’œil nu. Mais à travers un télescope, c’est évidemment encore mieux !

Vous n’aurez aucun mal à les trouver et à les observer à travers le Skywatcher 130/900. 

La galaxie d’Andromède

La galaxie d’Andromède est une grande galaxie voisine à la nôtre. Elle est très étendue dans le ciel, mais peu lumineuse. 

Vous pourrez la contempler à travers un télescope 130/900, mais vous ne verrez qu’une tache blanchâtre et floue. 

Malgré tout, c’est toujours fou de pouvoir observer quelque chose d’aussi éloigné de nous !

La nébuleuse d’Orion

La nébuleuse d’Orion est un des plus beaux spectacles à voir dans le ciel nocturne. 

Comme son nom l’indique, elle se trouve dans la constellation d’Orion (visible en hiver). 

Vous pourrez la distinguer dans votre télescope, mais là encore ne vous attendez pas à voir quelque chose qui ressemble aux photos de la NASA.

L’amas d’Hercule

L’amas d’Hercule est un amas globulaire se situant dans la constellation… d’Hercule !

Là encore, vous le verrez sous forme d’une tache ronde blanche.

Devez-vous vraiment acheter le télescope Skywatcher 130/900 EQ2 ?

Le télescope Skywatcher 130/900 est un très bon télescope pour débuter.

Cependant, ce n’est pas forcément celui que je recommanderais à un débutant voulant se lancer dans l’astronomie amateur.

Et ça pour 2 raisons :

  1. La monture équatoriale n’est pas ce qu’il y a de plus simple à utiliser.

Par contre, suivre un astre avec sera plus pratique (si vous faites le réglage appelé la mise en station).

  1. Pour le même prix, vous pouvez bénéficier d’un diamètre plus élevé en choisissant un télescope Dobson

Les télescopes Dobson

Un télescope Dobson est un télescope dont la monture est appelée Dobson

Télescope Dobson

Le tube est le même, mais la monture est beaucoup plus simple à utiliser ainsi qu’à fabriquer. 

Ce qui signifie forcément que son prix est bien moins élevé. Et c’est pour cette raison que pour le même prix, vous pouvez acquérir un télescope avec un diamètre plus grand si vous choisissez un télescope Dobson. 

Oui, la monture Dobson est bien moins chère. Oui, elle est aussi bien plus simple à utiliser. 

Mais elle possède tout de même plusieurs inconvénients.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Monture équatoriale : fonctionnement

Pas de suivi = pas d’astrophotographie

Eh oui, l’avantage d’une monture équatoriale (comme l’EQ2) est de pouvoir suivre les astres bien plus facilement. 

Avec cette monture (et si vous faites un réglage bien spécifique), vous pourrez suivre les objets célestes en ne touchant qu’une seule manette

Ce qui est surtout utile pour les planètes qui sortent très vite de l’oculaire. 

Avec un Dobson, vous êtes obligé de constamment bouger l’axe horizontal et vertical en même temps pour garder votre astre dans votre champ. Ce qui est un peu moins pratique. 

Ce manque de suivi engendre un autre problème : il n’est pas possible (ou presque) de faire de l’astrophotographie avec un télescope Dobson. 

C’est pour cette raison que ces derniers sont spécialisés dans la pratique de l’astronomie visuelle.  

Quel télescope choisir ?

Alors quel télescope choisir ? Le Skywatcher 130/900 ? Ou un Dobson ?

Si vous ne voulez faire qu’observer 

Si vous ne voulez faire qu’observer les astres, alors je vous conseille de vous diriger vers un télescope Dobson. 

Voici par exemple le télescope Dobson Skywatcher 150/1200

Vous pouvez constater que pour le même prix (environ), son ouverture et sa focale sont plus grandes. 

Ce qui le rend donc plus performant. Tout en facilitant l’utilisation de la monture.

Et en poussant un petit peu plus le budget, vous pouvez bénéficier du Dobson Skywatcher 200/1200, qui est vraiment le top pour débuter.

Avec son ouverture de 200 mm vous pourrez déjà contempler beaucoup de merveilles célestes !

Si vous voulez faire de l’astrophotographie 

Petite précision avant toute chose :

Si le Skywatcher 130/900 avec sa monture EQ2 peut faire de l’astrophotographie sur le papier… en réalité, ce n’est pas vraiment le cas (enfin surtout en ce qui concerne la photo du ciel profond).

Non, sa monture n’est pas assez solide pour supporter le poids de l’appareil photo (et des divers accessoires) tout en restant stable. 

Si ce domaine vous intéresse, tout ce que vous pourrez faire grâce au 130/900 EQ2 c’est déjà apprendre à vous servir d’une monture équatoriale

Pour passer ensuite sur du matériel plus évolué (mais aussi plus cher) et vous lancer dans l’astrophoto. 

C’est personnellement le choix que j’ai fait en prenant ce télescope. 

Et si vraiment vous voulez faire de l’astrophotographie rapidement ?

Alors je vous conseille de partir directement sur un autre télescope (ou une lunette astronomique).

Comme par exemple le télescope Skywatcher 150/750 (attention monture non fournie ici) avec une bonne monture, comme la HEQ5.

Mais là, nous sommes déjà dans un budget supérieur. 

Conclusion

Eh voilà, cet article arrive à sa fin. 

J’espère qu’il aura pu vous aider à choisir quel télescope acheter. 

Dans tous les cas, sachez que le télescope parfait n’existe pas. 

Et, vous avez dû vous en rendre compte en lisant cet article, en astronomie tout est une affaire de compromis… !

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires et j’y répondrais avec plaisir.

Et comme toujours, gardez la tête dans les étoiles… ! 🙂

(Les liens vers les produits sont des liens affiliés, c’est-à-dire que nous touchons une petite commission si vous effectuez votre achat depuis ce lien. Cela n’augmente évidemment pas le prix pour vous ! De plus, nous recommandons toujours des produits que nous connaissons ou que nous avons étudiés. Nous ne mettons donc jamais de lien vers des articles que nous n’achèterions pas nous-même. Cela permet de nous aider à développer ce blog.)

25 réflexions au sujet de “Télescope Skywatcher 130/900 : test et avis après 2 ans d’utilisation”

  1. c’est quand même beaucoup mieux avec tes explications.
    à condition que la météo soit de la partie, ce qui n’est pas le cas en Vendée.
    je cherche un télescope de 300, mais ce n’est pas facile de se décider.
    à bientôt Robert.

    Répondre
  2. Bonjour,
    Merci pour ses explications !!
    C’est bien détaillé, bien illustré…
    Chapeau !
    Continue comme ça 😉.

    Je confirme. Même moi qui ai une EQ-3, il suffit de poser son œil ” trop fort ” sur l’occulaire et ça bouge …

    Par la même occasion, j’ai un ” problème “.
    Sur ma monture, quand je dessere mes vis pour pouvoir bouger mon tube optique pour faire une mise en station par exemple, lorsque je serre les vis, le tube bouge 🤔.
    C’est embêtant…
    Sinon a par ça il est très bien.
    J’ai même pu voir Saturne et Jupiter et ses lunes !! Splendide 😱

    Keo

    Répondre
    • Hello Keo,
      Merci 🙂
      Oui, je vois ce que tu veux dire. Est-ce que ton télescope est bien équilibré ? Car théoriquement même sans serrer les vis ton tube ne doit pas bouger. Sinon ça me le fait aussi un peu sur le mien, ça fait parti du problème de manque de stabilité d’une petite monture…
      À bientôt,
      Laura

      Répondre
  3. bonjour a tous sa y est j’ai fait mon achat skywatcher 150/750 eq 3 depuis 1 mois j’ai fait que 2 observation suite a la météo capricieuse et a mon boulot ,merci pour tout les conseille.

    Répondre
  4. Bonjour,

    Je suis d’accord avec ton analyse possédant moi même un SW 130/900 depuis 1 an déjà.
    J’attirerais l’attention des lecteurs sur la fragilité de l’axe de hauteur ou d’altitude.
    En effet, une vis en acier travaille sur un filetage en aluminium.
    Si l’on force un peu trop sans soulager le contrepoids, le filetage finit par s’user et le blocage en hauteur devient inopérant.
    C’est ce qui m’est arrivé et j’ai du faire poser un helicoil (insert) pour rattraper le jeu.
    J’ajoute qu’on peut également très bien s’initier à l’astrophotographie planetaire avec ce télescope.
    A condition d’acquérir le kit de motorisation sur l’axe d’ascension droite et une petite caméra astronomique avec capteur CMOS type QHY 5 L II par exemple.
    Il reste ensuite à s’initier aux joies de l’acquisition et du traitement numériques des images avec des logiciels gratuits dédiés comme Fire Capture, AutoStakkert et Registax.
    Mais ceci est une autre histoire!

    Répondre
    • Bonjour Peter,
      Ah je n’ai pas eu de soucis de ce côté là personnellement, mais c’est bon à savoir.
      Effectivement, j’aurais dû préciser Astrophotographie du ciel profond principalement. Je vais le rajouter.
      Merci pour ton retour 🙂
      Laura

      Répondre
  5. Bonjour Laura,

    Très bon article. Je possède depuis peu le dobson dont tu parles et c’est un très bon instrument (d’autant que je l’ai acheté d’occasion) sauf, en effet, si on veut faire de la photo astro. Mais pour l’observation, c’est super, on le pose, et hop! Enfin, plus ou moins, mais c’est plus simple…

    Et si je peux me faire un peu de pub, je prépare un site web consacré à l’astro pour partager mes expériences. D’ailleurs, Laura, pourras-tu me faire un petit lien sur ton blog lorsque mon site sera en ligne ? C’est pour bientôt…

    Merci en tout cas de tous tes articles.

    William

    Répondre
  6. Bonjour, tout d’abord votre article est génial mais n’ayant pas un budget aussi élevé je me permet de vous poser une question, est ce que le télescope NATIONAL GEOGRAPHIC 114/900 Télescope réflecteur AZ est un bon télescope pour observer aussi bien les planètes que le ciel profond ? Je vous laisse le lien, j’espère que vous pourrez prendre le temps de me répondre.
    https://www.optical-systems.fr/fr/Astronomie/T-lescopes/NATIONAL-GEOGRAPHIC-114-900-Telescope-reflecteur-AZ.html

    Répondre
    • Bonjour Lucas,
      Alors je parle du 114/900 dans l’article, c’est le même principe que le 130/900 mais avec une ouverture moins grande et une monture un peu moins bonne. Par contre je ne connais pas la marque National Geographic niveau télescope, je ne peux donc pas vous dire.
      Belles observations,
      Laura

      Répondre
  7. Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour cette mine d’informations.
    On vient de m’offrir un SkyWatcher 130/900. Je n’avais pas évoqué l’idée d’en acheter un avec la personne qui me l’a offert mais me voyant sortir régulièrement le soir pour regarder le ciel ou prendre des photos de la voie lactée (ou de la comète NéoWise récemment) elle a décidé de me faire se plaisir. J’ai regardé beaucoup de vos vidéos (c’était déjà le cas avant d’avoir le télescope) et je l’ai monté. Je ne suis pas sur d’avoir bien fait, car à la lecture de votre article il semblerait que la photographie du ciel profond soit exclue avec ce télescope.(même pas Orion? ou Andromède?Je ne compte pas comparer ce que je pourrais prendre en photos, avec le cliché de Hubble soyons clair.). Du coup un peu déçu, j’espère juste que l’on pourra faire de belles observations avec ma fille.

    Sinon j’ai trouvé la mise en place du télescope assez simple (grâce à vos vidéos en partie) à part la mise en place de la visée que je ne trouve pas très pratique et l’utilisation de la monture équatoriale pas si compliquée (je n’ai pas eu l’occasion de faire de mise en station pour l’instant par contre, je vais donc peut-être au devant de surprises.)

    Vous conseillez plutôt un Dobson pour débuter, d’après ce que je vois, tous les Dobson sont équipés de trépieds non réglables ce qui signifie qu’on doit les poser sur un sol droit et de préférence de niveau, c’est bien ça? étant donné que je souhaiterai faire des observations plutôt en pleine nature, dans des zone sans lumière ( dans les alpes précisément) le SkyWatcher est plus adapté, non?

    Je vois sur le blog que vous avez pris quelques photos avec votre SkyWatcher.
    En dehors de votre téléphone avez vous utilisé d’autres appareils?
    Est-ce que vous faites du Stacking, des poses longues etc?

    Encore merci pour vos vidéos et vos conseils. (signé un tout jeune astronome)

    Répondre
    • Bonjour,
      Il est possible de commencer l’astrophoto avec ce télescope, mais il faudra changer de monture. Car celle-ci n’est pas assez solide pour supporter le poids de l’appareil photo (et autre matériel) et continuer de bouger de manière fluide. Sachant qu’il faudra aussi ajouter un moteur pour commencer la rotation de la Terre.
      Alors la mise à niveau du télescope c’est surtout pour faire la mise en station. Donc pour observer avec un Dobson c’est moins gênant.
      Non j’ai pas fait des photos autre qu’au smartphone. Je vais faire de l’astrophoto mais en changeant de télescope 🙂
      Belles observations,
      Laura

      Répondre
  8. Très bel article, merci
    Maintenant je possède un SW 130 /900 quel oculaire et quelle marque me conseille tu en remplacement de ceux fourni ?
    Merci d’avance

    Répondre
  9. Bonjour
    je suis ravie de tout les conseil que vous avez donnez
    pour débute réglage misse au point très utile ,
    plus tout ce que j’apprend sur la lune et le ciel je tiens a vous remercier pour les infos que je reçoit régulièrement cet vraiment sympa de votre par pour prendre du temps pour les autres .
    Merci encore cordialement

    Répondre
  10. Boniour Laura,
    Comme je suis vraiment débutante, on me conseille le Skywatcher 90/900 mais d’après vos explications, ce sera un peu faible niveau vision. Vaut mieux prendre le 130/900, voire même le 200/1200 car je ne ferai pas de photos, juste le plaisir d’admirer les astres et constellations, nébuleuses….Autant investir dans un matériel qui vous donne une image nette ! Qu’en pensez vous ? Merci de vos remarques et conseils.

    Répondre
    • Bonjour Pierrotine,
      Si pas de photos alors un Dobson sans hésiter ! Si vous le pouvez le 200/1200 c’est vraiment le top efficacement. Sinon si c’est trop juste niveau budget vous avez aussi le 150/1200.
      Belles observations,
      Laura

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement la formation "Premiers Pas avec un Télescope" !

Je hais les spams : votre adresse mail ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, réductions sur nos formations (ou autres produits) et autres conseils pour vous aider à apprendre l'Astronomie en partant de 0, et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir mentions légales complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant en un clic.