Télescope ou lunette astronomique : lequel choisir ?

Bienvenue dans ce nouvel article, dans lequel nous allons voir quel instrument choisir entre un télescope et une lunette astronomique.

Que ce soit pour débuter l’astronomie, ou même en tant que deuxième ou troisième matériel, que vaut-il mieux choisir ?

C’est ce que nous allons voir ensemble tout au long de cet article.

Pour répondre à cette question que vous vous posez peut-être, nous allons étudier plusieurs critères.

Pour commencer, nous allons voir le côté théorique.
Notamment, la différence entre un télescope et une lunette astronomique en termes de conception.

Puis nous irons faire un tour du côté de la pratique, pour voir ensemble ce qui est le plus confortable et le plus facile à utiliser.

Possédant à la fois un télescope (de Newton) et une lunette astronomique, nous verrons avec lequel je préfère observer.

Et enfin, à la fin de cet article, vous saurez dans quel cas tel instrument est préférable à l’autre.

Commençons tout de suite avec la conception des deux types d’instruments !

Télescope ou lunette : une différence de conception

Tout au long de cet article, nous allons prendre comme exemple le télescope de type Newton.

C’est le plus courant parmi les astronomes. Et celui auquel on pense quand on imagine un télescope.

C’est aussi celui que je possède depuis plusieurs années, je connais donc ses avantages et ses inconvénients.

Allons voir de plus près comment fonctionne un tel instrument.

Le télescope de Newton

Le télescope de Newton est un télescope dit réflecteur. Tout simplement parce qu’il est composé de miroirs, qui réfléchissent la lumière donc.

Ce type de télescope contient précisément deux miroirs : un miroir primaire et un miroir secondaire.

Le miroir primaire est situé au fond du tube.
C’est le plus gros des deux miroirs.

Le miroir secondaire se situe quant à lui à l’avant du tube et est plus petit que le primaire.
Il est maintenu par ce que l’on appelle une araignée.

Araignée sur Télescope Newton

Le fonctionnement d’un télescope de Newton est assez simple.

La lumière entre par l’avant du tube (qui est ouvert) et va frapper le miroir primaire au fond.

Celui-ci la renvoie sur le miroir secondaire (à l’avant du tube), qui lui, va renvoyer la lumière dans l’oculaire.
(Là où vous posez votre œil pour observer.)

Voici un petit schéma pour bien comprendre tout ça !

schema telescope newton
Schéma télescope de Newton

Comme vous le voyez, sur ce type de télescope, l’observation se fait sur le côté, à l’avant du tube.

Nous verrons dans la suite si c’est bien ou non d’observer à cet endroit-là.

Pour le moment, passons à la conception de la lunette.

La lunette astronomique

Si le télescope de Newton est dit réflecteur, la lunette astronomique est elle un télescope de type réfracteur.

En effet, elle est composée non pas de miroirs, mais de lentilles en verre.

Elle possède ainsi deux lentilles situées à l’avant du tube.

En ce qui concerne son fonctionnement, il est un peu plus simple que celui du Newton.

La lumière rentre par l’avant, traverse les deux lentilles et arrive directement au porte-oculaire et à l’oculaire, qui sont cette fois situés au fond du tube.

La lumière effectue donc un seul trajet de l’avant vers l’arrière du tube.

Voici un schéma :

schema lunette astronomique
Schéma lunette astronomique

Maintenant qu’on a vu la conception des deux instruments, voyons concrètement quels sont les avantages et les inconvénients de ces deux conceptions.

D’abord, parlons du Newton.

Avantages et inconvénients : Newton

Commençons par ses avantages.

Avantages du Newton

Le télescope de Newton est plus polyvalent que la lunette astronomique.

Avec lui, vous pourrez faire de l’observation lunaire, planétaire, mais également des objets du ciel profond.

C’est d’ailleurs le type de télescope le plus utilisé par les astronomes amateurs pour pratiquer l’astronomie visuelle (pour observer les astres).

Deuxième avantage du Newton sur la lunette : il est moins cher à diamètre équivalent.

En effet, les lentilles en verre coûtent plus cher à fabriquer que les miroirs.

En revanche, cet avantage se transforme en inconvénient en termes de réglages.

Voyons donc maintenant ses inconvénients !

Inconvénients du Newton

Les miroirs ont besoin d’être réglés régulièrement contrairement aux lentilles.
Ce réglage est appelé collimation. Il consiste à aligner les différents miroirs, afin d’obtenir la meilleure image possible.

Laura a d’ailleurs réalisé tout un tutoriel pour bien effectuer ce réglage.
Donc si jamais vous possédez un télescope de Newton, voici comment réaliser une collimation.

Un des autres inconvénients du Newton, c’est son tube ouvert.

Cela le rend plus sensible à la poussière, mais également à la turbulence atmosphérique.

Il nécessite donc plus d’entretien.

Par ailleurs, si votre ciel est mauvais (mauvais seeing), votre image sera plus facilement dégradée qu’avec une lunette (tube fermé).

Autre inconvénient du Newton, la présence de son miroir secondaire provoque ce que l’on appelle une obstruction.

En effet, le miroir secondaire est situé à l’avant du tube.
Il empêche donc une partie de la lumière d’atteindre le miroir primaire.

L’importance de cette obstruction dépend des télescopes. Elle est de l’ordre de 15 à 35% du diamètre et est responsable de deux problèmes.

Le premier, c’est que l’on perd un peu de luminosité.
Néanmoins, rassurez-vous, la perte de luminosité est moins importante que le diamètre de l’obstruction.

Ainsi, même si l’obstruction représente 35% du diamètre de votre tube, vous perdez moins de 35% de luminosité.

Ensuite, elle provoque une perte de contraste.
Enfin en théorie.

En pratique, on ne s’en rend pas nécessairement compte, surtout si vous débutez.

Votre œil n’est pas forcément encore habitué à bien distinguer les contrastes des objets.
Il ne sera donc peut-être pas capable de faire la différence.

En revanche, forcément, à diamètre et qualité égaux, vous verrez de plus belles images avec une lunette astronomique qu’avec un télescope.

Voilà pour ce qui est du Newton.
Voyons maintenant ce qu’il en est pour la lunette astronomique.

Avantages et inconvénients : lunette astronomique

Comme pour le Newton, commençons par les avantages.

Avantages de la lunette

L’un des avantages de la lunette, c’est qu’elle possède un meilleur piqué d’images (images plus nettes).

Bien évidemment, cela dépend aussi de la lunette.
C’est surtout valable pour les lunettes dites apochromatiques (traitées contre certains problèmes de chromatisme).

En ce qui concerne les lunettes dites achromatiques, c’est un peu moins vrai.
En effet, ces dernières possèdent un problème de chromatisme. La qualité des images est donc moins bonne.

Ces lunettes sont plutôt des lunettes d’entrée de gamme.
Les petites lunettes astronomiques, beaucoup utilisées pour débuter, sont souvent achromatiques.

Elles ne sont donc pas idéales.

Mais à qualité égale, la lunette donnera une meilleure qualité d’image que le Newton.

Un autre avantage de la lunette astronomique, c’est qu’elle n’a pas besoin de collimation.

Elle est donc plus simple à utiliser.

Par ailleurs, son tube fermé la rend moins sensible à la turbulence atmosphérique.
Avec un ciel de mauvaise qualité, l’image sera donc plus belle dans la lunette.

Autre conséquence, outre la meilleure résistance à la poussière, c’est qu’elle se met plus rapidement à température.

La mise en température d’un instrument est un élément important à prendre en compte pour observer dans de bonnes conditions.

En effet, lorsque vous sortez votre instrument dehors, il lui faut un peu de temps pour s’adapter à la différence de température entre l’intérieur (où il était stocké) et l’extérieur.

C’est le temps qu’il lui faut pour s’adapter que l’on appelle mise en température.

Si vous observez dans un télescope ou une lunette sans lui avoir laissé le temps de s’adapter à la nouvelle température, l’image sera moins bonne.

Avec une lunette, ce temps d’attente est plus court qu’avec un Newton.

Dernier avantage de la lunette : son faible encombrement.
La lunette est souvent plus petite et plus facile à transporter qu’un télescope.

Cela fait beaucoup d’avantages pour la lunette astronomique.

Mais elle possède aussi des inconvénients, que nous allons voir tout de suite !

Inconvénients de la lunette astronomique

L’un des principaux inconvénients des lunettes provient de sa conception.

Nous l’avons dit, les lentilles en verre coûtent plus cher à fabriquer.
Par ailleurs, au-delà d’un certain diamètre, la lentille tend à s’effondrer sur elle-même.

Ainsi, les lentilles sont limitées en termes de diamètre.

En général, passé un certain diamètre, on ne peut donc pas opter pour une lentille.
À cause de ce problème ou du prix trop élevé.

Par conséquent, à diamètre équivalent, le télescope sera moins cher que la lunette.

En ce qui concerne l’observation, un inconvénient de la lunette est qu’elle n’est pas vraiment adaptée à tous les types d’objets.

Elle est idéale pour observer les objets très lumineux comme la Lune et les planètes.

Mais ses limitations de diamètre font qu’elle est moins adaptée à l’observation du ciel profond.

En effet, plus le diamètre est petit, moins l’instrument capte de lumière.
Or les objets du ciel profond sont peu lumineux.
Il faut donc avoir un diamètre suffisamment élevé pour pouvoir les observer.

Maintenant que nous avons fait le tour des avantages et inconvénients théoriques des deux instruments, voyons la pratique.

Télescope ou lunette astronomique : en pratique

Pour comparer les deux télescopes en pratique, nous allons prendre l’exemple des deux instruments que je possède.

Il s’agit d’un télescope de Newton 130/900 et d’une lunette 80ED, apochromatique.
Tous les deux sont de la marque Skywatcher.

Pour commencer, la lunette est bien plus petite que le télescope.

C’est très souvent le cas, car comme on l’a vu, une lunette avec un grand diamètre coûte extrêmement cher.

On trouve donc plus souvent des lunettes à petit diamètre.
Et à partir d’un certain diamètre, on se dirige plutôt vers des télescopes.

La différence la plus importante entre un télescope et une lunette, c’est l’endroit où on observe.

Sur le Newton, le porte-oculaire et le chercheur sont situés à l’avant du tube, donc en haut.

En revanche, sur la lunette, ils sont situés à l’arrière du tube, en bas.

Nous n’utilisons donc pas de la même manière ces deux instruments.

Nous verrons par la suite ce qui est le plus agréable à utiliser.
Évidemment, cela dépend déjà des préférences, mais également de la position du télescope.

Une autre différence :

Sur le Newton, on pose l’oculaire directement sur le porte-oculaire.
Sur la lunette, une ajoute une petite pièce entre les 2 : le renvoie coudé.

Renvoie coudé lunette

En effet, sans ça, ce ne serait vraiment pas confortable pour observer.

On utilise donc un renvoi-coudé pour pouvoir observer sur le côté et non pas directement à l’arrière du tube.

Voyons maintenant concrètement comment ces différences influent sur le confort d’utilisation en pratique.

Télescope ou lunette astronomique : lequel est le plus confortable ?

Le premier critère à prendre en compte pour tester le confort d’observation, c’est la maniabilité de l’oculaire.

Comment déplacer l’oculaire ?

En effet, il arrive que l’on se retrouve avec le tube dans une position dans laquelle l’oculaire est difficile à atteindre.

Pour pouvoir observer, il faut donc le déplacer.

Avec le Newton, l’oculaire peut être déplacé en faisant coulisser le tube dans ses colliers pour le tourner.

colliers telescope

Ce principe présente deux inconvénients.

Le premier, c’est qu’il faut systématiquement dévisser puis revisser les vis qui maintiennent le collier.
Une fois ça va, mais si vous passez la soirée à observer dans des positions différentes et qu’il vous faut le faire à chaque fois, ça va vite devenir pénible.

Le deuxième inconvénient de cela, c’est qu’il faut faire attention à suffisamment dévisser pour pouvoir pivoter sans abîmer le tube…
… tout en veillant à ne pas trop dévisser pour ne pas risquer de faire tomber le tube !

Eh oui, si vous dévissez trop les colliers, le tube tombe.
Et quand vous faites ça la nuit, vous ne voyez pas forcément très bien ce que vous faites.
Il faut donc être vigilant.

En revanche, avec la lunette c’est nettement plus facile !

Nous l’avons vu, sur les lunettes, l’oculaire est situé sur un renvoi-coudé.
Il suffit donc tout simplement de dévisser un peu la vis qui maintient ce dernier sur la lunette et de le faire pivoter un peu.

renvoi coude lunette astronomique

C’est plus rapide, plus simple, moins contraignant physiquement (il n’y a pas besoin de soutenir le poids du tube), et surtout moins dangereux.

Le renvoi-coudé est plus facile à tenir que le tube, il y a donc moins de risques qu’il tombe.

Sur ce terrain, la lunette astronomique possède donc un avantage par rapport au télescope de Newton.

Passons maintenant au deuxième critère : la position du chercheur.

Position du chercheur

Sur un télescope de type Newton, le chercheur est situé en haut, à côté du porte-oculaire.

Sur la lunette, il se situe également à côté du porte-oculaire, mais en bas du coup.

Cela dépend forcément de la position dans laquelle se trouve le télescope, mais je trouve que le chercheur en haut est plus pratique à utiliser.

En effet, lorsque le chercheur est en haut (comme sur le Newton), peu importe la position du tube, il est assez aisé d’observer dans le chercheur.

En revanche, lorsqu’il est en bas (comme sur la lunette), si vous visez un objet au zénith, ce sera beaucoup moins agréable à utiliser.

Il existe néanmoins une solution à ce problème !

Vous pouvez en effet ajouter un renvoi-coudé au chercheur. De cette manière, il sera plus agréable à utiliser, même lorsque la lunette est orientée au zénith.

Le dernier critère à prendre en compte, ce sont les différentes manières dont on va observer.

Les différentes manières d’observer

En fonction de la localisation de l’astre que vous visez, le télescope sera orienté différemment.

Ici, nous allons donc faire un rapide tour des différentes positions dans lesquelles vous serez amené à mettre votre télescope.

Nous verrons s’il y a un des deux instruments qui est plus confortable à utiliser que l’autre dans ces différentes positions.

Commençons par la position horizontale, que l’on utilise par exemple pour observer les planètes qui sont généralement assez basses.

Observation d’un objet situé près de l’horizon

Avec le Newton, comme vous pouvez le voir ci-dessous, le porte-oculaire se retrouve sous le tube.

telescope horizontal
Porte-oculaire orienté vers le bas

Ce n’est pas l’idéal pour observer.

Il va donc falloir faire pivoter le tube dans ses colliers pour remonter le porte-oculaire.

Une fois que c’est fait, tout va bien. Le chercheur et l’oculaire se retrouvent en haut et c’est assez confortable pour observer.

Avec la lunette, à l’horizontale, tout va bien. Le chercheur et le porte-oculaire se retrouvent à bonne hauteur directement.

Il suffit que votre trépied soit réglé à bonne hauteur et c’est parfait.

Voyons maintenant comment s’en sortent les deux instruments lorsqu’ils sont orientés vers le zénith.

Observation d’un objet au zénith

Quand on vise le zénith avec un Newton, le porte-oculaire se retrouve à bonne hauteur.
En revanche pour le chercheur, c’est un peu plus compliqué et moins agréable pour observer.

telescope zenith

En ce qui concerne la lunette, lorsqu’elle est orientée au zénith, le porte-oculaire et le chercheur se retrouvent tout en bas.

Pas le choix, il faut s’accroupir pour pouvoir observer.

lunette astronomique zenith

Souvent, pour l’oculaire, nous ça tombe pile-poil à la bonne hauteur quand on s’accroupit. Mais encore une fois, cela va dépendre de la hauteur de votre trépied.

Pour le chercheur en revanche, c’est un peu plus sportif.

Il faut plutôt s’agenouiller et se contorsionner pour réussir à coller son œil suffisamment près pour pouvoir voir quelque chose.

lunette astronomique zenith

Néanmoins, si le chercheur est souvent fourni de base avec la lunette, vous avez toujours la possibilité de le remplacer par un autre instrument de visée, plus pratique à utiliser.

Conclusion sur le confort

Avec ce que nous venons de voir, vous vous dites sûrement que c’est plus confortable avec un Newton.

En effet, avec la lunette astronomique il faut se contorsionner pour viser les astres situés au zénith. Et il n’y a pas vraiment de manipulation à effectuer pour limiter cela.

Tandis qu’avec le Newton, le seul problème se règle en faisant pivoter le tube dans ses colliers.

Pourtant, je préfère observer avec la lunette.
Alors certes, il est difficile de comparer parce que la lunette coûte plus cher et ce n’est pas la même qualité que le Newton.

La lunette est plus solide également et les observations sont de meilleure qualité.

Néanmoins, sans prendre en compte tout ça, je trouve que la lunette est plus confortable et agréable à utiliser.

Principalement parce que, comme nous l’avons vu, pour positionner correctement l’oculaire, avec le Newton il faut déplacer tout le tube.
Et quand on doit le faire plusieurs fois au cours d’une même soirée d’observation, ça devient gênant.

Alors qu’avec la lunette, il suffit juste de tourner le petit renvoi-coudé.
C’est plus simple, plus rapide, moins risqué et donc plus confortable.

Maintenant que vous avez mon avis sur le confort d’utilisation, voyons dans quel cas utiliser tel instrument plutôt que l’autre.

Quand utiliser quel instrument ?

Parce que oui, c’est bien beau de savoir quel est le plus confortable à utiliser.
Mais nous avons vu précédemment que les deux instruments ne permettaient pas exactement les mêmes observations.

Vous pouvez donc vous demander lequel des deux vous devez utiliser pour vos observations.

Comme nous l’avons dit, le Newton est polyvalent. Il permet d’observer aussi bien les planètes que les objets du ciel profond.

Néanmoins, le Newton est également plus encombrant. Que ce soit pour le manipuler ou le transporter, cela peut être moins évident qu’une petite lunette.

Mais si vous envisagez d’opter pour un instrument avec un gros diamètre, pour capter plus de lumière, notamment pour les objets du ciel profond, vous devrez vous tourner vers un télescope.

Les lunettes sont vraiment trop chères passé un certain diamètre et il vaut clairement mieux les privilégier pour observer les planètes.

En ce qui concerne la lunette, elle est peu encombrante.
Elle est très pratique pour débuter, sans se prendre la tête.
En effet, pas besoin de collimation avec une lunette.

Et elle est facile à transporter avec sa petite taille.

Cela en fait également un excellent choix pour offrir à un enfant qui souhaiterait débuter l’astronomie.

D’ailleurs, comme nous l’avons dit, les lunettes sont plus conçues pour faire du planétaire.
Et souvent, c’est ce qui va le plus attirer un enfant qui débute.

Enfin, nous avons évoqué les lunettes dites apochromatiques, celles-ci sont plus chères et sont principalement utilisées en astrophotographie.

Si vous êtes tentés par l’astrophotographie, vous pouvez donc vous tourner vers une lunette apochromatique.

C’est un excellent choix pour commencer (et pas que) la photo.

Conclusion

Voilà, nous avons fait le tour des principales différences entre un télescope et une lunette astronomique.

Sachez que dans tous les cas, il n’existe pas de télescope parfait.
Le choix de votre instrument dépendra des observations que vous souhaitez effectuer et de vos préférences personnelles.

Cela dépendra également, comme toujours en astronomie, de votre budget.

Si vous avez un petit budget, vous vous orienterez probablement vers une petite lunette achromatique.

Celles-ci ne sont pas très chères et sont beaucoup utilisées par les débutants.

Dans le prochain article, nous verrons concrètement lequel du Newton 130/900 et de la lunette 80ED est le plus performant.

Rendez-vous donc dehors pour un combat d’observations entre les deux instruments !

4 réflexions au sujet de “Télescope ou lunette astronomique : lequel choisir ?”

  1. Bonjour,
    Je ne saisis pas bien votre argument : « la lunette se met plus rapidement à température parce qu’elle est fermée ». Qu’entendez-vous par là ? Comment se fait-il que le mouvement de l’air dans le télescope ne le refroidisse pas plus vite ?
    cordialement,
    nénette

    Répondre
    • Bonjour,
      Alors question très pertinente. La lunette a effectivement l’avantage de se mettre plus vite en température (suite à sa conception optique). Son tube fermé lui permet surtout d’être bien moins sensibles aux turbulences atmosphériques.
      C’est deux choses différentes que je vais reformuler 🙂
      Belles observations.
      Laura

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.