6 planètes à observer à l’oeil nu

Petite précision avant de commencer : sur l’image d’illustration de l’article, les distances entre les planètes ne sont pas du tout, du tout, respectées. Elles sont en réalité bien plus éloignées les unes des autres. À un point qu’il n’est pas possible de montrer sur une image. Si vous voulez avoir une idée des distances réelles, je vous invite à aller voir cette vidéo.

Peut-être que vous ne le savez pas, mais oui, nous pouvons voir les autres planètes du système solaire à l’oeil nu.

Pas toutes, mais presque. Parmi les 7 planètes (en plus de la Terre) du système solaire, 6 sont visibles à l’oeil nu, plus ou moins facilement. Vous ne pourrez cependant pas toutes les voir tout le temps. On étudiera cela un peu plus loin.

Vous vous en doutez, elles ne sont pas visibles la journée mais bien la nuit, avec les étoiles. Commençons donc d’abord par voir comment distinguer une planète d’une étoile.

Comment distinguer une planète d’une étoile ?

Ce n’est de prime abord pas évident. Vous ne les distinguerez pas au premier coup d’oeil. Mais il existe tout de même quelques distinctions qui peuvent vous aider :

Pour commencer, sachez qu’une planète ne scintille pas. Vous vous demandez pourquoi ?

En réalité, si les étoiles scintillent, c’est à cause de la turbulence atmosphérique et de la distance que met la lumière pour nous parvenir. Donc si les planètes ne scintillent pas, c’est simplement car elles se trouvent beaucoup plus proches de nous que les étoiles.

Voici une autre différence :

Elles se déplacent de soir en soir dans le ciel. Je vous expliquerais pourquoi plus en détail juste après. C’est d’ailleurs pour cela que les Grecs les ont nommées ainsi. Planètes signifie « astres errants ». Mais vous ne le remarquerez que de soir en soir si vous observez régulièrement et que vous retenez la position des étoiles.

Avant de vous expliquer comment repérer les planètes, il faut comprendre comment leur mouvement s’organise autour du Soleil.

Le mouvement des planètes autour du Soleil

Comme vous le savez déjà, chaque planète tourne autour du Soleil sur sa propre orbite. Un tour complet est appelé une révolution. La Terre a par exemple une révolution de 365 jours, que l’on appelle une année.

Plus la planète est proche du Soleil et plus sa révolution est courte. Mercure, qui est la plus proche du Soleil, met par exemple presque 88 jours terrestres à faire le tour du Soleil. Alors qu’Uranus, qui est l’avant-dernière en termes de distance, met 84 années.

orbites planètes

Je vous disais que les planètes bougent de soir en soir, contrairement aux étoiles. Eh bien c’est parce qu’elles tournent atour du Soleil comme la Terre.

Enfin, c’est également car elles sont proches de nous. Les étoiles, au contraire, sont beaucoup trop éloignées de la Terre pour que l’on perçoive un quelconque mouvement.

Étant donné que chaque planète à une durée de révolution différente, leur position dans le ciel les unes par rapport aux autres change d’une année sur l’autre.

Vous voilà maintenant prêts pour apprendre à les repérer !

Comment repérer les planètes ?

Pour repérer une planète, il faut commencer par savoir où chercher. Eh oui, le ciel est vaste !

Le problème, comme nous venons de le voir, c’est qu’elles ne se trouvent pas toujours au même endroit. Pour en repérer une, vous devez commencer par découvrir dans quelle constellation elle se trouve.

Pour cela, vous pouvez utiliser des éphémérides astronomiques ou une carte du ciel par exemple. Vous aurez également accès à l’heure de lever et de coucher de la planète, car elles ne sont pas toujours visibles toute la nuit.

Sachez qu’Il est possible que la constellation indiquée ne soit pas visible en ce moment. J’ai le regret de vous annoncer que cela signifie que vous ne serez pas en mesure de voir la planète à ce moment-là.

Prenons un exemple concret avec une planète visible la nuit où vous souhaitez l’observer.

Admettons que ce soit Mars qui vous intéresse. Vous allez commencer par chercher dans quelle constellation elle se situe actuellement.

Imaginons qu’elle soit dans le Taureau (les planètes se trouvent toujours dans les constellations du zodiaque).

Votre nouvel objectif est donc de repérer cette constellation. Pour se faire, vous pouvez là aussi utiliser une carte du ciel ou une application smartphone qui vous affiche les constellations en temps réel en réalité augmentée.

Voici un exemple d’application pour iPhone et pour Android.

carte du ciel smartphone

Ok, vous avez trouvé votre constellation, elle est en face de vous. Maintenant vous allez me demander où est Mars ?!

Pour la trouver, nous allons jouer au jeu des intrus. Vous savez, lorsque vous avez deux images et que vous devez détecter des intrus qui se sont ajoutés dans l’une d’elle. Eh bien Mars c’est l’intru.

Ce sera la seule « étoile » (enfin point lumineux, pour être plus exacte) qui ne sera pas sur votre carte ou votre application. Bien que la plupart de ces dernières vous indiquent également les planètes…

Mais même avec une carte ne vous montrant que les étoiles, vous ne devriez pas avoir trop de mal. En effet, les planètes sont généralement bien brillantes.

Bon après si vous ne voulez pas vous embêter avec tout cela, vous n’avez qu’à lancer votre application smartphone de carte du ciel en réalité augmentée. Il ne vous reste qu’à chercher sur votre écran la planète que vous convoitez, tout simplement.

Personnellement je trouve cette méthode beaucoup moins drôle, mais c’est vous qui voyez. Il y en a qui ont essayé… Mais promis, je ne vous lancerais pas de tomates si vous choisissez cette solution.

Une fois que vous l’avez repérée, il vous sera beaucoup plus facile de la retrouver sans aucun outil les autres soirs. En effet, même si elle se déplace d’un soir à l’autre, elle ne sera pas très loin (à moins que vous attendiez des semaines). Et vous pourrez ainsi la suivre de semaine en semaine.

Nous allons maintenant détailler un peu plus chaque planète que vous pouvez contempler. Pour plus de logique, j’ai choisi de vous les présenter par ordre de distance par rapport au Soleil.

Nous commençons donc par la plus proche de celui-ci, j’ai nommé Mercure !

Mercure

mercure

Bon, nous ne commençons pas par la plus simple. Mercure est une planète tellurique, comme Vénus, la Terre, et Mars. Cela signifie qu’elle possède un noyau et une structure rocheuse.

Mercure fait partie des planètes internes, c’est-à-dire se trouvant entre le Soleil et la Terre. Cette particularité joue un rôle dans notre manière de l’observer.

Alors pourquoi Mercure est-elle compliquée à contempler ?

Eh bien justement car elle est proche du Soleil. De notre point de vue, elle ne s’écarte donc jamais beaucoup de lui dans le ciel. Ce qui laisse très peu de temps pour pouvoir l’observer.

Le problème c’est que vous ne pouvez pas la voir quand le Soleil est encore présent car elle se trouve noyée dans sa lumière.

Mais vous ne pouvez pas non plus la voir en pleine nuit, comme je vous l’ai dit, elle colle toujours le Soleil. Elle sera donc également en dessous de l’horizon et vous ne pourrez pas la voir.

Vous ne pourrez donc apercevoir Mercure qu’à deux moments. Soit juste après le coucher du Soleil, soit juste avant son lever.

Malgré cela, il existe tout de même des périodes plus favorables que d’autres.

La période la plus favorable pour observer une planète interne est appelée l’élongation maximale. C’est lorsque l’angle Soleil – planète – Terre est de 90°.

opposition planètes

Nous percevons donc la planète éclairée de côté par le Soleil. Nous pouvons voir différentes phases, allant du croissant au quartier, comme la Lune. Enfin ce n’est malheureusement pas distinguable à l’oeil nu, il vous faudra un télescope ou une lunette astronomique pour contempler ses phrases.

Pendant cette période vous la verrez au maximum 2h après le coucher ou 2h avant le lever du Soleil. Et elle sera évidemment toujours très proche de l’horizon.

Sa période de révolution (pour rappel, le temps qu’elle met à faire un tour autour du Soleil) étant très courte, elle bouge rapidement de jour en jour. Vous pourrez l’observer entre 5 et 10 jours avant et après la date de son élongation maximale.

Après Mercure vient… Vénus !

Vénus

venus

Vénus est également une planète interne. Nous avons donc les mêmes contraintes que Mercure pour l’observer.

Nous bénéficions cependant de meilleures conditions, car elle se trouve déjà plus éloignée du Soleil. Elle est également visible sous forme de croissants (encore une fois, avec un instrument).

Vénus est connue sous un autre nom. Voyez-vous lequel ? Je ne peux pas vous entendre alors je vais vous donner la réponse : elle est également appelée l’étoile du berger.

Elle est très facilement reconnaissable à l’oeil nu car elle est très lumineuse. C’est même l’astre le plus brillant que l’on puisse observer, après le Soleil et la Lune.

Vénus est la première « étoile » que vous voyez vers l’ouest le soir, ou la dernière le matin vers l’est. Ce qui est logique, puisque, comme nous venons de le voir, elle aussi est toujours proche du Soleil.

Je suis sûre que vous l’avez déjà remarqué. Peut-être vous êtes-vous même demandé quelle était cette étoile si brillante, visible avant toutes les autres. Eh bien vous savez désormais qu’il ne s’agit pas d’une étoile mais d’une planète, Vénus !

Nous passons désormais aux planètes externes avec la première d’entre elles, Mars.

Mars

mars

Par rapport au Soleil, Mars se trouve donc après nous.

Si vous savez à peu près où chercher, vous repérerez Mars et sa couleur rouge orangée très facilement.

Comme toutes les planètes externes, nous la voyons toujours éclairée presque entièrement. C’est parce que ces planètes ne s’interposent jamais entre le Soleil et la Terre. Par conséquent, nous ne les voyons jamais en quartier ou en croissant.

La période la plus favorable pour observer une planète externe est l’opposition (voir schéma au-dessus).

C’est lorsque la planète se trouve au plus proche de nous. Pendant cette période, le Soleil, la Terre, et la planète sont alignés. À l’oeil nu, c’est à ce moment que vous la verrez la plus brillante.

À l’inverse, lorsqu’elle est de l’autre côté du Soleil, cela crée également un alignement, mais avec le Soleil au centre. C’est le moment où la planète est la plus loin de nous. On appelle cela la conjonction. À ce moment-là, elle est complètement dans la lumière du Soleil et donc inobservable.

Passons maintenant à la planète suivante.

Jupiter

jupiter

Jupiter est la seconde planète la plus brillante, après Vénus. (Bien que Mars le soit parfois plus qu’elle).

Contrairement à toutes celles présentées jusqu’ici, Jupiter n’est pas un planète tellurique, mais une géante gazeuse.

Gazeuse, car vous vous en doutez, elle est essentiellement composée de gaz. De l’hydrogène principalement. Et géante, car elle n’est pas petite… C’est même la plus grosse planète du système solaire !

C’est désormais le tour de la planète préférée de beaucoup de personnes.

Saturne

saturne

Ah… Saturne et ses anneaux ! Enfin, je ne vais pas m’attarder sur ces derniers car vous ne pourrez malheureusement pas les voir à l’oeil nu.

Comme Jupiter, Saturne est une géante gazeuse. Elle est également brillante, mais pas autant que sa voisine.

Et enfin, dernière planète de notre système solaire visible.

Uranus

uranus

Uranus se situe à la limite de l’observation possible à l’oeil nu. Pour la voir, vous devrez être sous un ciel bien sombre dénué de toute pollution lumineuse.

Uranus est donc très loin par rapport à nous. Si vous avez retenu ce que je vous disais au-dessus, plus une planète est loin, plus sa révolution autour du Soleil est longue. Ainsi, de notre point de vue, Uranus séjourne jusqu’à plusieurs années dans la même constellation.

À retenir

Pour résumer ce que nous venons de voir :

  • La seule différence à l’oeil nu entre une étoile et une planète est que cette dernière ne scintille pas.
  • Pour trouver une planète, vous devez commencer par trouver la constellation dans laquelle elle se trouve.
  • Toutes les planètes ne sont pas visibles tout le temps, cela dépend des périodes.
  • Le meilleur moment pour observer une planète interne (entre le Soleil et la Terre, donc Mercure et Vénus) est lorsqu’elle forme le plus grand angle possible avec le Soleil. Cette période est appelée l’élongation maximale.
  • Pour observer une planète externe (Jupiter, Saturne, Uranus), le meilleur moment est lorsqu’elle se trouve le plus proche de nous, c’est-à-dire lorsque se forme un alignement Soleil – Terre – planète. Ce moment est appelé l’opposition.

C’est ici que s’achève notre tour des planètes observables à l’oeil nu. J’espère qu’il vous aura plu. N’hésitez pas à poser vos questions et partager vos expériences de recherche de planètes en commentaire.

Maintenant il ne vous reste plus qu’à garder la tête dans les étoiles pour démasquer les planètes qui se cachent parmi elles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le "Guide d'Observation des Constellations" !