Astrophotographie au smartphone : comment photographier les astres facilement

Vous rêvez de prendre de magnifiques photos de la Lune, de Saturne ou de Jupiter ? Vous aimeriez partager ce que vous observez dans votre télescope avec vos proches ?

Le problème…

C’est que le matériel d’astrophotographie coûte très cher (télescope, monture, appareil photo, accessoires…). Et ce n’est pas tout. En plus de ça, c’est un domaine très complexe. Dans lequel vous devez être bon en astronomie, en photographie et en retouche d’image.

Bref. N’espérez pas prendre de belles photos du premier coup (même avec le meilleur matériel au monde).

Malgré ça, il existe une alternative (eh oui, sinon je n’écrirais pas cet article) !

Une alternative gratuite (ou presque) si vous possédez déjà un télescope (même petit).

Cette autre solution, c’est simplement d’utiliser l’appareil photo que vous avez toujours sur vous. Oui, votre smartphone !

Vous pensez qu’il n’est pas possible ? Que les images ne seront jamais belles ?

Détrompez-vous.

(Enfin ça dépend pour quel type d’objets. Mais on voit ça dans la suite de l’article.)

Vous pouvez très facilement photographier les objets célestes avec votre téléphone. Il vous suffit de bien positionner l’objectif de votre appareil devant votre oculaire.

Mais même si c’est possible, c’est pas le moyen le plus efficace ni le plus pratique pour prendre des photos des astres avec votre téléphone et télescope.

En réalité, il existe un petit adaptateur conçu spécialement pour ça.

Dans cet article, je vous montre :

  • Pourquoi prendre un adaptateur
  • Quel adaptateur j’ai choisi
  • Comment l’utiliser
  • Les résultats auxquels vous attendre avec cette technique (avec des photos prises de cette manière)

Pourquoi prendre un adaptateur ?

Comme je vous disais, il est tout à fait possible de faire de l’astrophotographie avec votre smartphone et votre télescope sans aucun autre accessoire.

Oui mais… C’est loin d’être l’idéal.

Parce que vous devrez réussir à bien positionner l’objectif de votre téléphone sur l’oculaire. Et surtout le garder comme ça tout en bougeant votre télescope pour suivre l’astre que vous essayez de photographier !

Si pour la Lune c’est assez simple, pour les planètes c’est une autre histoire…

Voici donc pourquoi j’ai choisi de prendre un adaptateur.

Voyons maintenant comment l’appareil fonctionne et comment l’utiliser.

Comment utiliser un adaptateur pour smartphone

L’adaptateur est composé de 2 parties.

Adaptateur smartphone pour télescope

La première, en haut, sert à le faire tenir (ainsi que le téléphone) sur l’oculaire. Elle agit comme une pince. La seconde partie, en bas, sert à fixer le smartphone sur l’appareil.

Vous pouvez commencer par installer la première ou la seconde partie, ça n’a pas d’importance.

Une fois que c’est fait, il ne vous reste plus qu’à bouger le téléphone dans le support (en jouant sur la petite vis se trouvant derrière) pour que l’objectif du téléphone se trouve bien au centre de l’oculaire.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment Bien Choisir son TÉLESCOPE ?

C’est la partie la plus délicate. Voici ce que ça donne.

Une fois que c’est fait, il ne vous reste plus qu’à viser l’astre que vous souhaitez prendre en photo !

La Lune étant l’objet le plus simple, c’est celui par lequel nous allons commencer.

Photographier la Lune au smartphone

Notre satellite est l’astre avec lequel vous aurez les meilleurs résultats. Simplement parce que c’est le plus proche de nous, et donc le plus simple à observer.

Même avec un petit télescope vous pouvez déjà avoir des résultats impressionnants !

Voici ce que ça donne avec mon Skywatcher 130/900, un oculaire 25 mm et un iPhone XS :

Photo de la Lune (Skywatcher 130/900 – Oculaire 25 mm – iPhone XS)

Bluffant n’est-ce pas ?!

Voici maintenant la même configuration, mais avec un oculaire 10 mm (qui grossit donc plus) :

Photo de la Lune (Skywatcher 130/900 – Oculaire 10 mm – iPhone XS)
Petite astuce : prenez aussi des vidéos. Elles ont souvent l'avantage de donner de meilleurs résultats. Car vous n'avez pas l'effet de tremblement lorsque vous touchez votre smartphone pour prendre une photo. 

Voyons maintenant ce que ça donne avec les planètes !

Les photos des planètes avec un téléphone

Il est également possible de prendre des photos des planètes avec cette technique.

Voici par exemple, une photo prise de Jupiter avec un iPhone XS et l’adapteur :

photo-jupiter-iphone
Photo de Jupiter (Skywatcher 130/900 – iPhone XS)

Sur cette photo, la planète est tellement lumineuse qu’on voit juste une boule de lumière sans pouvoir distinguer les couleurs. (Vous pouvez réduire cet effet en ajoutant un filtre.)

Elle n’est donc pas tout à fait représentative de ce que l’on pouvait observer à l’oculaire, puisqu’on pouvait distinguer les couleurs de la planète.

En revanche, sur cette photo, vous pouvez observer quatre petits points blancs : ce sont les quatre principaux satellites de Jupiter.

Pour rappel, ces derniers sont, dans l’ordre du diamètre le plus élevé au plus faible : Ganymède, Callisto, Io et Europe.

Cela vous donne une idée de ce que l’on peut observer à travers un télescope Skywatcher 130/900 avec un oculaire 10 mm.

Voici à présent une photo prise par Yann Vallée, avec son Dobson xt8 203/1200 et son smartphone Huawei p10 :

photo-jupiter-smartphone
Photo de Jupiter (Dobson xt8 203/1200 – Huawei p10 – Résultat après empilement – Yann Vallée)

Sympa n’est-ce pas ?

Néanmoins, ne vous attendez pas à obtenir ce résultat directement en posant votre smartphone sur l’oculaire avec l’adaptateur. Même si vous possédez le même télescope et le même smartphone.

En effet, cette photo n’est en réalité pas une simple photo. Il s’agit de plusieurs photos tirées d’une vidéo, que Yann a ensuite empilées pour obtenir ce résultat.

Ce n’est donc pas exactement ce que vous verrez à travers ce télescope. Mais cela vous donne une idée de ce que l’on peut réaliser avec un simple smartphone.

Jupiter n’étant pas la seule planète observable dans un télescope, voici une idée du résultat obtenu pour Saturne :

photo-saturne-iphone
Photo de Saturne (Skywatcher 130/900 – iPhone XS)

Cette photo a été encore une fois été prise avec un iPhone XS et mon Skywatcher 130/900.

Voici ce que ça donne pour Saturne avec le Dobson de Yann sans empilement :

photo-saturne-smartphone
Photo de Saturne (Dobson xt8 203/1200 – Huawei p10 – Yann Vallée)

Le mieux pour avoir un résultat optimal, comme sur la photo de Jupiter de Yann, c’est de réaliser des vidéos des planètes. Puis, d’en extraire plusieurs photos et de les empiler avec un logiciel comme RegiStax ou Siril.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Astrophotographie : les bases de la photo pour bien débuter

Cela demande un peu plus de travail que de juste prendre des photos à l’oculaire avec votre smartphone, mais le résultat en vaut la chandelle !

Pour vous en convaincre, voici une photo de Yann qui regroupe le Soleil, Vénus, Saturne, Mars et Jupiter :

photos-planetes-smartphone

Le Soleil, Vénus et Saturne ont été pris avec le même matériel que précédemment. Mais Mars et Jupiter ont été photographiées avec une caméra spécialement conçue pour l’astrophotographie.

Attention par contre, si vous souhaitez photographier ou même observer le Soleil, ne le faites jamais sans filtre !

Si vous souhaitez obtenir des photos comme celles-ci, il faudra donc empiler plusieurs photos avec un logiciel.

Je vous conseille de faire une vidéo, parce qu’il est plus facile d’en retirer des photos nettes qu’en prenant les photos manuellement une par une.

Vous pouvez bien sûr le faire, mais attention : lorsque vous touchez votre smartphone pour prendre la photo, cela fait bouger tout le télescope. La photo risque donc d’être floue.

Vous pouvez également utiliser le retardateur de votre smartphone pour éviter ça, ou bien déclencher la photo avec le bouton de vos écouteurs.

Dans tous les cas, il faudra en prendre plusieurs et les empiler !

Conclusion du test

Vous l’avez peut-être remarqué, je ne parle pas de photographier le ciel profond dans cet article.

En effet, si cette technique est très efficace avec les planètes, elle ne fonctionne en revanche pas bien pour le ciel profond.

Cela est dû à la faible luminosité des objets tels que les galaxies, nébuleuses et autres amas d’étoiles.

Les objectifs de nos smartphones sont de plus en plus puissants et permettent de faire de plus en plus de choses. Mais malheureusement, pour le moment, il est encore très compliqué de faire des photos de nuit, faute d’un capteur capable de récupérer suffisamment de lumière.

Par ailleurs, pour obtenir suffisamment de lumière, les astrophotographes prennent des photos avec de longs temps de pose. Ce qu’il n’est pas possible de faire sur la plupart des smartphones.

L’astrophotographie au smartphone est donc pour le moment réservée au planétaire.

Néanmoins, elle permet déjà de s’amuser et de s’initier à l’astrophotographie sans avoir à dépenser des milliers d’euros en matériel.

En plus, vous pourrez montrer à vos amis ou à votre famille, ce que vous pouvez voir dans votre télescope. Cela leur donnera peut-être envie de participer à l’une de vos soirées d’observation !

Dans cet article, on a parlé de l’adaptateur qui permet de positionner le téléphone bien en face de l’oculaire. Mais vous pouvez bien entendu prendre des photos sans l’adaptateur.

Il vous suffit d’approcher votre smartphone près de l’oculaire et de l’orienter de manière à bien positionner votre objectif.

Cependant, il est plus compliqué de prendre de belles photos comme ceci.

En effet, il faut maintenir la bonne position, tout en appuyant sur l’écran pour prendre la photo, ce qui généralement fait trembler l’appareil. Les photos sont donc souvent moins nettes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  5 idées reçues sur l'astronomie

Par ailleurs, pour la Lune, c’est assez facile, elle ne bouge pas trop vite dans l’oculaire, vous avez donc généralement le temps de vous positionner.

Mais pour les planètes, c’est une autre histoire.

Comme elles bougent plus vite, une fois que vous les avez visées, elles vont sortir assez rapidement de l’oculaire. Vous n’aurez donc que peu de temps pour trouver le bon angle pour la photographier avec votre smartphone.

Et par expérience, je sais qu’il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois avant d’arriver à positionner l’objectif avec le bon timing !

L’avantage de l’adaptateur est qu’une fois que vous avez positionné le smartphone en face de l’oculaire, vous n’avez plus besoin d’y toucher.

Vous pouvez donc pointer l’objet que vous souhaitez photographier et prendre tranquillement votre photo.

Il existe de nombreux adaptateurs, et ils sont tous plus ou moins similaires.

Ce ne sont donc pas eux qui vont jouer sur la qualité de vos photos, même si comme on l’a vu, ils apportent un réel avantage.

Le choix de votre smartphone va également être assez peu important dans le résultat final.

En effet, de nos jours, les smartphones font quasiment tous des photos de bonne qualité, ce n’est donc pas ce qui va jouer le plus.

Le facteur le plus important pour déterminer la qualité de vos photos, ce sera surtout le choix de votre télescope et des oculaires.

Comme nous l’avons vu, l’astrophotographie au smartphone permet d’obtenir le même résultat que ce que vous voyez en observant.

Il est donc logique que ce soit le choix du matériel qui détermine la qualité des photos !

Vous avez maintenant toutes les informations pour prendre de jolies photos, sans vous prendre la tête !

Dites-nous dans les commentaires si vous avez déjà testé l’astrophotographie au smartphone, avec ou sans adaptateur !

Si ce n’est pas encore le cas : sortez vos télescopes et… à vos smartphones !

Et surtout n’oubliez pas, pour prendre de jolies photos, le plus important c’est de garder la tête dans les étoiles !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.