5 choses à voir sur la Lune

La Lune est généralement le premier astre que l’on regarde à travers un télescope ou une lunette astronomique. En effet, sa proximité avec la Terre la rend très facilement observable, bien plus que les planètes, même avec un petit instrument (ou des jumelles). 

Cette proximité et cette facilité ne la rendent pas inintéressante pour autant, bien au contraire. 

Si vous ne l’avez encore jamais observée autrement qu’à l’oeil nu, vous serez surpris par la beauté du spectacle qu’elle nous offre, et de tous les détails que l’on peut admirer.

Je vous rassure, ce sentiment de magie ne disparaît pas après la première observation, mais reste bien présent. C’est pourquoi peu importe les années d’expériences des astronomes, la plupart ne se lassent pas de la contempler. 

Faisons un tour des différentes merveilles que vous pouvez observer sur notre satellite.

Ah petite précision si vous ne le saviez pas déjà : Elle nous montre toujours la même face. Eh non, vous ne verrez donc jamais son côté obscur !

Cratères

Nous le voyons même à l’oeil nu, la Lune est couverte de cratères.

La plupart d’entre eux sont dus à des impacts, qui se sont produits au moment du grand bombardement tardif, entre autres. 

Même s’ils peuvent nous paraître petits vus depuis la Terre, sachez que ce n’est en réalité pas le cas. Les plus grands d’entre eux peuvent dépasser 250 km de diamètre et 4 500 m de profondeur !

Voyons ensemble quelques cratères que vous pouvez repérer à travers votre instrument. Vous n’aurez aucun mal à trouver le premier.

lune carte

Tycho

Tycho se situe au sud. Comme tous ceux que je vais vous présenter, c’est un cratère d’impact.

Il est jeune, 107 millions d’années d’après des échantillons ramenés par la mission Apollon 17. 

Son diamètre est de 82 km et ses bords peuvent s’élever jusqu’à 4,7 km. Au centre, vous pouvez observer un pic d’une hauteur de 2 km. Sa plus grande particularité réside dans ses rayons très nettement visibles tout autour de lui.

Ils s’étendent sur plusieurs centaines de kilomètres, et proviennent de la matière éjectée au moment de l’impact de l’astéroïde. Ce dernier serait de la même famille d’astéroïdes (nommée Baptistina) en cause dans l’extinction des dinosaures

Copernic

Comme Tycho, Copernic est entouré de rayons de débris qui se sont dispersés au moment de l’impact.

Il avait été choisi comme lieu d’atterrissage pour la mission Apollo 18 en 1971. Malheureusement, elle a été annulée un an plus tôt pour des raisons de budget.

Kepler

Kepler est également un cratère en rayons. Ces derniers s’étendent sur plus de 300 km ! Il est traversé par l’un des rayons du cratère Tycho, qui parcourt l’océan des Tempêtes pour parvenir jusqu’à lui.

Platon

Platon, aussi nommé le grand lac noir, est différent des trois premiers cratères. Il n’a pas de rayon. Cependant, il possède une autre particularité le rendant facilement reconnaissable. Je pense que vous ne devriez pas avoir trop de mal à le repérer.

Sur la photo juste au-dessus, vous pouvez voir que l’intérieur du cratère est sombre. Cela est dû aux ombres provoquées par ses pics. 

Aristaque

Aristaque est également appelé phare de la Lune, car c’est la formation lunaire la plus brillante que l’on puisse voir.

Il se situe sur le plateau du même nom, au milieu de l’océan des Tempêtes.

Voilà pour notre petit tour de quelques cratères. Je m’arrête là, car si je devais tous les citer, cet article serait interminable. Eh oui, ce sont actuellement environ 7 000 cratères qui ont été identifiés !

Passons maintenant aux mers lunaires.

Mers lunaires

Les mers lunaires sont encore plus simples à repérer, car évidemment bien plus étendues. Elles sont donc même observables à l’oeil nu. 

Comme vous avez pu le remarquer, ces mers ne sont pas remplies d’eau, contrairement à la Terre. Il s’agit en réalité de vastes et sombres plaines rocheuses (du basalte). Elles ont été formées avec les coulées de lave, qui en se solidifiant, ont créé les mers que nous connaissons aujourd’hui.

Elles couvrent presque un tiers de la surface visible de la Lune. En revanche, il existe beaucoup moins de mers (mais plus de cratères) sur sa face cachée. L’une d’elles se nomme la mer de l’Ingénuité.

Partons à la découverte de quelques-unes des plus connues d’entre elles !

Océan des Tempêtes

L’océan des Tempêtes porte bien son nom. En effet, c’est la plus grande mer lunaire. Elle s’étend sur plus de 2 500 km du nord au sud, et couvre environ 4 millions de kilomètres carrés !

Le mot « tempête », quant à lui, aurait été choisi d’après une superstition : le dernier quartier de Lune, celui sur lequel il se trouve, serait associé au mauvais temps.

Mer de la Tranquillité

apollo 11

Le nom de celle-ci vous dit peut-être quelque chose. La mer de la Tranquillité est la plus connue de toutes.

Elle a d’abord été le lieu d’atterrissage de plusieurs sondes spatiales : Ranger 8 en 1965, et Surveyor 5 en 1967. 

Mais c’est une autre mission qui la rendue célèbre.

En effet, le module lunaire de la mission Apollon 11 s’y est posé le 20 juillet 1969. C’est donc sur cette mer que, pour la première fois, des Hommes (les astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin) ont posé leurs pieds sur un autre monde.

Avec la très célèbre phrase de Neil Armstrong : “C’est un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour l’humanité“.

Plus tard, les missions Apollon 16 et Apollon 17 s’y poseront également.

Pour vous donner une idée de la superficie de la mer de la Tranquillité : son diamètre moyen est de 873 kilomètres.

Mer de la Fécondité

Également nommée mer de la Fertilité, celle-ci se trouve à l’est de la précédente. Sa taille est très proche de la mer de la Tranquillité : 909 km de diamètre.  Sur son bord vous pouvez observer le cratère Langrenus.

Mer de la Sérénité

Toujours dans la même zone, au nord-ouest de la mer de la Tranquillité, se trouve celle de la Sérénité.

Les missions Apollo 17 et Luna 21 ont aluni en bordure de celle-ci.

Mer des Pluies

La mer des Pluies se situe du côté ouest de la Lune. Vous pouvez voir qu’elle est un peu plus grande que les trois précédentes. C’est la seconde en termes de taille (1 123 km de diamètre), après l’océan des Tempêtes.

Elle a également été le lieu d’alunissage de plusieurs missions.

D’abord la sonde Luna 17 en 1970, qui a déposé un robot motorisé du nom de Lunokhod 1. Ce dernier a été le premier robot téléguidé depuis la Terre à être envoyé sur la Lune.

Ce rover a été lancé par l’Union soviétique au moment de la rivalité entre les États-Unis et l’URSS pour la conquête spatiale

Pour la petite histoire, l’Union soviétique souhaitait envoyer un robot sur notre satellite pour filmer l’atterrissage des Américains. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas réussi à être prêts à temps puisqu’ils ont foulé la Lune un an avant le lancement de Luna 17.

En 1971, les Américains s’y posent à nouveau avec la mission Apollo 15. Ils envoient eux aussi leur robot, le Rover lunaire Apollo, premier véhicule conduit par un humain ailleurs que sur Terre ! 

Enfin, en 2013, un autre rover (chinois cette fois) baptisé Yutu est déposé au nord-ouest de la mer des Pluies.

Mer de la Connaissance

Autre mer, autre mission spatiale !

La mer de la Connaissance, qui se situe entre l’océan des Tempêtes et la mer des Nuées, a été le lieu d’alunissage de la sonde Ranger 7 en 1964.

Sa mission était de prendre, pour la première fois, des images en haute résolution de la surface lunaire avant son impact. Pour cela, elle était équipée de 6 caméras.

Mer des Crises

La mer des Crises est facilement repérable à l’oeil nu. De plus, sa position nord-est fait d’elle la première grande mer que vous pouvez observer à chaque début de lunaison. 

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’exploration des mers et des cratères lunaires, je vous conseille cette carte de la Lune

Je vais maintenant vous présenter un phénomène que vous ne pourrez observer qu’occasionnellement.

X lunaire

x lunaire

Cliquez pour afficher en grand

Le X lunaire est un phénomène temporaire, que l’on ne peut apercevoir que quelques fois par an. Il est également nommé X de Werner, car il se produit près du cratère du même nom.

Il ne s’agit pas d’une formation géologique, mais d’un jeu de lumière, ayant la forme d’une croix. Des conditions très spéciales sont donc nécessaires pour pouvoir le voir. 

Avant de vous expliquer comment le trouver, sachez que vous aurez besoin d’un instrument pour l’observer. Des jumelles suffisent.

Voici une vidéo (accélérée évidemment) montrant concrètement ce que vous contemplez. 

Comment le voir ?

Son observation est possible au terminateur (limite entre la partie sombre et la partie éclairée de la Lune), un peu avant le premier quartier de Lune (mais pas à chaque fois).

Attention, vous n’avez que quelques heures pour l’observer, avant qu’il ne disparaisse !

Le plus simple est de commencer par repérer les cratères Aliacencis et Werner. Le X se trouve dans l’ombre, dans l’alignement de ces deux cratères, derrière Werner. 

Vous pouvez également chercher le V lunaire, visible à peu près au même moment. Il se situe un peu plus haut que le X, proche du cratère Uckert

Si vous êtes bien attentif, vous pouvez voir sur la photo un L et un O, les deux toujours au terminateur. Je ne vous les indique pas pour que vous puissiez vous amuser à les chercher.

Le L est assez évident à trouver. Pour le O, je suis personnellement beaucoup plus sceptique, car il est possible d’en former énormément avec tous les cratères… 

Si vous arrivez à trouver ces 4 lettres, vous pourrez lire le mot LOVE. Eh oui, la Lune est poétique !

Mur droit

lune mur droit

Le mur droit, ou Rupes Recta en latin, est une faille lunaire bien connue. Elle mesure plus de 100 km de long, pour une largeur allant de 1 à 3 km. Sa hauteur se situe entre 250 et 450 m.

Vous pouvez voir sur cette vidéo qu’il se trouve à proximité du X lunaire. Il se dévoile après ce dernier, en haut à gauche de l’image.

Comment le voir ?

Vous avez donc compris que vous pourrez l’observer lorsque la Lune sera un peu plus éclairée qu’au moment du X lunaire.

Concrètement, il est visible entre le premier et le dernier quartier de Lune. Pour le situer : il se trouve à l’est de la mer des Nuées, à gauche du cratère Thebit.

Éclipse lunaire

Un des plus beaux spectacles à observer sur la Lune est bien évidemment une éclipse lunaire. 

Petite explication si vous ne savez pas exactement à quoi cela correspond.

Qu’est-ce qu’une éclipse lunaire ?

Une éclipse signifie un alignement des 3 astres : Soleil, Terre, et Lune. La seule différence entre une éclipse solaire et une éclipse lunaire est l’ordre dans lequel ils sont alignés.

Lors d’une éclipse solaire, c’est la Lune qui se positionne entre le Soleil et la Terre. Une éclipse lunaire est donc la seule autre configuration possible, c’est-à-dire : Soleil – Terre – Lune. 

S’il fait nuit pendant une éclipse de Soleil, c’est parce que l’ombre de la Lune est projetée sur la Terre. Pour une éclipse de Lune, c’est le même principe. Sauf que cette fois, c’est l’ombre de la Terre que nous observons sur notre satellite

Comme une éclipse de Soleil, une éclipse de Lune peut-être totale ou partielle.

Lorsque l’éclipse est totale, notre satellite prend alors une teinte rougeâtre. Mais alors pourquoi devient-elle de cette couleur ? 

Eh bien cela est dû à l’atmosphère terrestre qui filtre les rayons du Soleil.

éclipse lunaire

Comment l’observer ?

Sachez déjà qu’une éclipse lunaire se produit au minimum deux fois par an. Ce n’est donc pas si rare que cela.

Ensuite, contrairement à une éclipse du Soleil, une éclipse de Lune n’est pas dangereuse. Ainsi, vous pouvez l’observer à l’oeil nu sans problème. 

Il vous suffit donc de connaître la date de la prochaine éclipse lunaire et de lever les yeux au bon moment… !

C’est ainsi que se termine notre tour de quelques particularités que nous offre notre satellite. Je ne vous ai évidemment partagé qu’un échantillon de tout ce qu’il est possible d’observer, elle possède bien d’autres trésors.

Il ne vous reste plus qu’à prendre votre télescope ou vos jumelles, et vous mettre en chasse de toutes ces merveilles, plus ou moins faciles à repérer.

Maintenant, la parole est à vous ! Avez-vous réussi à voir le X et le V lunaire, ou encore le mur droit ? Peut-être avez-vous même aperçu le L et le O… ?! Nous aimerions beaucoup connaître vos expériences. On attend vos retours dans les commentaires !

Et même si la Lune n’est pas présente actuellement, gardez tout de même la tête dans les étoiles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le "Guide d'Observation des Constellations" !