5 idées reçues sur l’astronomie

Bienvenue dans ce nouvel article, dans lequel nous allons dégommer plusieurs croyances populaires sur l’astronomie !

Eh oui, en astronomie comme dans n’importe quel autre domaine, il existe des croyances erronées !

Que ce soit sur le Soleil, la Lune, les planètes… ou bien sur l’histoire de l’astronomie, certaines idées reçues se sont installées.

Nous allons donc en voir quelques-unes, pour les briser et rétablir la vérité.

Accrochez vos ceintures, on décolle ensemble pour aller dégommer 5 idées reçues sur l’astronomie !

Les anneaux de Saturne n’ont pas toujours été là…

Je suis sûre que vous connaissez la magnifique Saturne ! Et quand on parle de Saturne, tout de suite on pense à… ses anneaux ! Eh oui, parce que ce qui caractérise le plus Saturne, ce sont bien ses anneaux. Imaginer Saturne sans ses anneaux, c’est comme imaginer la Lune sans ses cratères !

Impossible n’est-ce pas ?

Et pourtant, Saturne n’a pas toujours eu des anneaux… Et elle n’en aura pas jusqu’à la fin des temps.

En effet, grâce aux informations fournies par Cassini, les chercheurs estiment désormais l’âge des anneaux entre 10 et 100 millions d’années.

La formation de notre Système solaire remonte quant à elle à 4,6 milliards d’années. Ainsi, Saturne a vécu pendant longtemps sans ses anneaux.

Et d’ailleurs, elle devra réapprendre à vivre sans !

Simulation disparition des anneaux de Saturne

D’après une étude publiée en 2018, les anneaux de Saturne ont déjà commencé à se dégrader et auront disparu dans environ 292 millions d’années.

Bon, la bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’on a encore un peu de temps pour les observer !

Mais va quand même falloir se dépêcher, parce que 292 millions d’années, ça va passer vite !

En parlant de Saturne et de ses anneaux, savez-vous qui les a observés en premier ?

Galilée, inventeur de la lunette ?

Bien joué ! C’est bien Galilée qui a été le premier à observer les anneaux de Saturne.

Mais, il ne savait pas ce que c’était…

Et malheureusement, Galilée est mort sans savoir à quoi correspondait ce qu’il voyait puisque c’est Christian Huygens qui en 1656 a découvert qu’il s’agissait d’anneaux entourant Saturne.

(Galilée lui était mort depuis 1642.)

D’ailleurs, Galilée est très célèbre dans le domaine de l’astronomie pour ses nombreuses contributions. Mais il est également connu pour être l’inventeur de la lunette astronomique.

À moins que…

Eh non ! Contrairement à ce que dit la croyance populaire, ce n’est pas Galilée qui a inventé la première lunette !

D’où vient cette croyance ?

En réalité, la confusion provient du fait qu’au départ, la lunette n’avait pas été inventée pour observer le ciel.

Et c’est Galilée qui a eu le premier l’idée de la tourner vers nos cieux. Il l’a ensuite perfectionnée pour pouvoir observer encore mieux le monde des étoiles.

Mais le véritable inventeur de la lunette, c’est… Eh bah en fait on ne sait pas trop… Oui je sais, vous êtes déçu…

Les historiens pensent qu’il s’agirait de Hans Lippershey, mais ils n’en sont pas sûrs à 100%.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Trou Noir (1/2) : Définition

Néanmoins, la prochaine fois que quelqu’un vous dira que Galilée est l’inventeur de la lunette astronomique, vous pourrez lui dire que c’est faux !

Galilée a apporté énormément au domaine de l’astronomie et des sciences en général, mais pas le concept de la lunette.

Galilée à la plage : l'astronomie dans un transat

D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur Galilée, ses contributions dans le domaine de l’astronomie, mais également sur l’histoire de l’astronomie en général, je vous invite à lire Galilée à la plage.

Son auteur Arnaud Cassan a eu la gentillesse de nous en envoyer un exemplaire, que nous avons pris beaucoup de plaisir à lire.

Alors encore merci Arnaud !

De notre côté, nous, on file vers la troisième idée reçue, comme… des étoiles filantes !

Les étoiles filantes

La pratique astronomique la plus répandue auprès du grand public est l’observation des étoiles filantes.

En particulier, en été, lorsque l’on peut observer la pluie d’étoiles filantes des Perséides. Cette pluie très célèbre a lieu au mois d’août, aux alentours de l’événement le plus connu du grand public : les nuits des étoiles.

Mais, ce n’est pas la seule pluie d’étoiles filantes qui existe ! En effet, en réalité, des pluies d’étoiles filantes il y en a un peu toute l’année.

Parmi les plus connues, on peut citer les Léonides, au mois de novembre, les Géminides en décembre, les Quadrantides en janvier, les Capricornides en juillet…

Et bien plus encore !

Elles portent toutes un nom différent, qui doit normalement vous être familier…

Eh oui ! Les pluies d’étoiles filantes portent le nom de constellations. Et ceci pour une raison très simple : lors d’une pluie d’étoiles filantes, ces dernières semblent toutes provenir d’un même point que l’on nomme radiant.

Le nom de la pluie est donc issu de la constellation dont semblent provenir ces étoiles.

Ainsi, les Perséides se nomment ainsi, car les étoiles filantes semblent provenir de la constellation de Persée. Pour les Géminides, c’est la constellation des Gémeaux, les Léonides, le Lion…

Mais alors, pourquoi parle-t-on aussi souvent des Perséides et si peu des autres pluies ?

Pourquoi les Perséides sont les plus connues ?

Il y a deux principales raisons à cela.

La première c’est que, comme nous l’avons vu, les Perséides se déroulent à peu près au même moment que les nuits des étoiles. Cet événement est organisé un peu partout en France chaque année et permet au grand public de découvrir l’astronomie.

On parle donc souvent des Perséides quand on parle des nuits des étoiles.

La deuxième raison est un peu liée à la première… Je vous donne un indice : c’est lié à la période…

Eh oui ! Les Perséides se déroulent en été, le moment de l’année où il fait le plus chaud la nuit et où le ciel est bien dégagé.

C’est donc la période de l’année où les gens profitent le plus du ciel étoilé. Les Perséides sont donc la pluie d’étoiles filantes la plus connue, parce qu’il y a plus de monde pour les observer.

Seuls les passionnés sortent observer notre ciel en hiver, raison pour laquelle beaucoup moins de personnes connaissent les Quatrantides, qui ont lieu en janvier.

En attendant, c’est parti pour la quatrième idée reçue !

La Lune de travers

Outre les étoiles filantes, il y a un astre que le grand public observe souvent. Vous l’aurez deviné, il s’agit de la Lune !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Tuto Astrophotographie : réaliser vos premières photos du Ciel Profond

Avec sa taille imposante, sa beauté et ses différentes phases, la Lune est elle aussi observée par beaucoup de monde, et pas uniquement par les astronomes.

Tout le monde connaît la Lune : cette boule grise, ce croissant ou ce quartier qui se tient à la verticale dans le ciel…

phases de la lune

Mais attendez une minute ! Le croissant de Lune ne se tient pas à la verticale pour tout le monde…

Eh non ! Pour les habitants des régions proches de l’Équateur, le croissant de Lune est couché !

lune horizontale
La Lune avec le croissant en bas

Inhabituel, n’est-ce pas ?

Si vous avez la chance d’avoir déjà voyagé dans l’une de ces régions, vous avez peut-être été surpris de voir la Lune la tête en bas !

C’est par exemple le cas au Pérou.

Mais alors comment expliquer cette différence de position en fonction des régions ?

Explications

Cela s’explique par la différence de trajectoire de la Lune et du Soleil en fonction de la latitude.

En effet, dans les régions proches de l’équateur, le Soleil et la Lune montent très haut dans le ciel, tandis qu’ils sont plus bas lorsque l’on s’éloigne de l’équateur.

Par ailleurs, le croissant de Lune que l’on observe correspond à la partie de la Lune qui est éclairée par le Soleil.

Ainsi, lorsque le Soleil et la Lune sont hauts (comme près de l’équateur), le croissant est presque horizontal.

À l’inverse, dans les régions où le Soleil et la Lune sont moins hauts dans le ciel, le croissant est plutôt visible à la verticale.

Voici un petit schéma pour mieux visualiser et comprendre ce fait étrange :

Position Lune équateur

En parlant de position d’astre, il est temps pour nous de partir à la rencontre de la cinquième idée reçue !

Le Soleil se couche à l’ouest (ou pas)

On nous a tous appris un jour que le Soleil se lève à l’Est et se couche à l’Ouest.

C’est faux ! Enfin, disons plutôt que ce n’est pas tout à fait exact.

En réalité, le Soleil ne se couche pas tout le temps tout à fait au même endroit.

Notre étoile se décale un peu tous les jours, ce qui fait qu’elle ne se couche pas tout à fait l’Ouest et ne se lève pas tout à fait l’Est.

Il y a quand même deux moments de l’année où le Soleil se lève presque exactement à l’Est et se couche presque exactement à l’Ouest. Il s’agit des équinoxes de printemps et d’automne.

Quand on y réfléchit, c’est assez logique. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que la Terre tourne autour du Soleil. Là, normalement, nous ne vous apprenons rien. Vous savez également que la Terre tourne sur elle-même tout en tournant autour du Soleil.

Cependant, l’axe de rotation de la Terre n’est pas tout à fait perpendiculaire à son plan orbital.

Il est légèrement incliné, d’environ 23° (cette valeur varie également légèrement au cours du temps). On parle ainsi de l’inclinaison de son axe de rotation.

Parce que les termes axe de rotation et plan orbital ne sont peut-être pas très clairs, voici une petite illustration :

Schéma de l'inclinaison de la Terre
Schéma de l’inclinaison de la Terre (ou obliquité)

Conséquences de l’inclinaison de la Terre

Cette inclinaison de l’axe de rotation de la Terre est responsable des saisons.

En effet, entre mars et septembre, notre hémisphère Nord est positionné de telle sorte que les rayons du Soleil y parviennent selon un angle proche de 90°.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Uranie : tout savoir sur la Muse de l'Astronomie

(On voit le Soleil très haut dans le ciel à midi.)

Par conséquent, une même zone reçoit plus de rayons dans le Nord que dans le Sud à cette même période.

Par ailleurs, toujours pour la même raison, nous voyons le Soleil se lever plus tôt et se coucher plus tard dans l’hémisphère Nord à cette époque.

Cette période débute lors de l’équinoxe de printemps (en mars) et se termine lors de l’équinoxe d’automne (en septembre).

Elle correspond au printemps et à l’été.

Tandis que, dans l’hémisphère Sud, c’est l’inverse. À cette période, les rayons du Soleil sont plus inclinés et se répartissent donc sur une plus grande surface. Par conséquent, chaque rayon qui arrive sur Terre apporte moins de chaleur par unité de surface. Cela correspond à l’automne et à l’hiver au Sud. Le Soleil apparaît plus bas sur l’horizon, les jours sont plus courts.

Et c’est également pour cette raison que le Soleil ne se couche pas toujours au même endroit.

Lorsque nous sommes en hiver, le Soleil monte moins haut dans le ciel, sa trajectoire est donc plus courte. Ainsi, il se couche plutôt au Sud-Ouest.

Inversement, en été, le Soleil monte haut dans le ciel, sa trajectoire est plus longue, les journées sont plus longues. Ainsi, il se couche plutôt au Nord-Ouest.

Voici une petite animation, pour visualiser un peu mieux les différents lieux de coucher de Soleil en fonction des périodes :

Différentes positions du coucher de Soleil

Conclusion

Notre tour des 5 idées reçues sur l’astronomie est maintenant terminé. Nous espérons qu’il vous a permis d’apprendre de nouvelles choses et que vous ne vous ferez plus avoir avec ces fausses croyances.

D’ailleurs, nous avons oublié de dégommer une sixième idée reçue : l’Homme n’a pas réellement marché sur la Lune !

piège
Désolée, c’était trop tentant…

Oups, c’était un piège ! Et d’ailleurs, le mieux pour éviter de croire tout ce que vous lisez, c’est encore de vérifier par vous-même en faisant quelques recherches !

Alors n’hésitez pas à remettre en question ce que vous lisez, y compris dans nos articles. L’esprit critique et la vérification des résultats sont essentiels pour tout scientifique !

Si cet article vous a plu et que vous aimeriez que nous écrivions un autre article de ce type, dites-le-nous dans les commentaires !

Et pour ne pas vous faire avoir par d’autres idées reçues, n’oubliez pas de garder la tête dans les étoiles !

3 réflexions au sujet de “5 idées reçues sur l’astronomie”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.